Le bon et le mauvais cholestérol : tout sur votre taux de triglycérides

C’est un fait, le cholestérol peut concerner tout le monde puisque 20% des Français ont un taux trop élevé de LDL. Cependant, même si il s’agit de l’un sujets les plus populaires en matière de santé, c’est un phénomène rarement compris. En effet, il existe notamment de nombreuses idées reçues concernant le bon et le mauvais cholestérol. Dans ce dossier complet, on vous explique tout, depuis son rôle, jusqu’au meilleur régime alimentaire permettant de faire baisser son taux.

bon mauvais cholestérol

Le cholestérol, qu’est-ce que c’est ?

Le cholestérol est une molécule lipidique qui joue un rôle fondamental dans plusieurs réactions biochimiques. Il est produit naturellement par l’organisme, mais on le trouve également dans les aliments d’origine animale que l’on consomme. Il est présent dans tous les tissus de l’organisme, plus particulièrement dans le foie où il est sécrété, le cerveau et la moelle épinière.

C’est une sorte de corps gras qui permet :

  • de maintenir la structure des membranes cellulaires, il joue ici le rôle de ciment cellulaire.
  • Il régule aussi la fluidité de cette membrane en fonction de la température, évitant que celle-ci ne se cristallise. De cette manière la cellule est rendue perméable aux molécules hydrosolubles qui permettent sont développement. On dit que le cholestérol joue le rôle de tampon thermique.
  • Dans les neurones, il facilite la propagation de l’influx nerveux.
  • Il est également responsable de la fabrication de nombreuses molécules. Parmi celles-ci, on trouve les hormones stéroïdiennes sexuelles telles que la progestérone, les œstrogènes et la testostérone.

Comme vous le voyez, son rôle est ample :  il intervient depuis la vie cellulaire jusqu’à la production d’hormones. En résumé, sans cette molécule, le corps humain ne fonctionne pas normalement.

Pourquoi parle t-on de bon et de mauvais cholestérol ?

Vous l’aurez compris, à priori, le cholestérol est plutôt une bonne molécule puisqu’il permet au corps de fonctionner correctement. Mais alors, pourquoi parle t-on de mauvais cholestérol ?

Comme je vous le disais, il s’agit d’une sorte de graisse qui circule dans tout l’organisme. Pour circuler dans notre sang, il a besoin d’un moyen de transport. Celui-ci est assuré par des protéines spéciales que l’on appelle lipoprotéines. Cependant il n’existe pas une, mais deux sortes de lipoprotéines et c’est ici qu’intervient le concept de bon et de mauvais cholestérol. On distingue ainsi :

  1. Le HDL : High Density Lipoproteins. Comme son nom anglais l’indique ce type de protéine est plus dense. Son rôle est de ramener vers le foie le cholestérol qui se trouve en excès. Il sera ensuite éliminé de façon naturelle. C’est une sorte de régulateur de taux de cholestérol. Vous comprendrez que l’on se réfère ici au bon cholestérol.
  2. Le LDL : Low Density Lipoproteins. Il s’agit ici des lipoprotéines à faible densité. Contrairement au HDL qui ramène le cholestérol vers le foie, les LDL acheminent celui-ci vers les organes. Le problème, c’est que lorsque ces protéines sont trop nombreuses, il se crée un déséquilibre et il y a accumulation sur les parois des artères. C’est ce que l’on appelle le mauvais cholestérol.

hld et ldl

Ce qu’il faut retenir, c’est que lorsque l’on parle de bon et de mauvais cholestérol, en réalité on parle des protéines qui le transporte. Aucune de ces deux protéines ne sont mauvaises en soit, au contraire elles sont nécessaires. Le problème, c’est lorsqu’il y a un excès de LDL ou un manque de HDL : il y a plus de cholestérol acheminé vers les organes que de cholestérol éliminé. Ce déséquilibre est la cause du mauvais cholestérol.

Qu’est-ce-que le taux de cholestérol ?

Lorsque l’on parle de taux de cholestérol, on se réfère au cholestérol total. C’est à dire qu’il s’agit de la somme de HDL et de LDL. En d’autres termes, cela ne nous dit pas grand chose sur votre état de santé, bien que celui-ci devrait être inférieur à 2 g/L. C’est pour cela que l’analyse sanguine n’en reste pas là et mesure également de manière indépendante le taux de HDL ainsi que le taux de LDL. Ce sont ces deux valeurs qui seront importantes à l’heure du diagnostique.

  • Le taux de HDL doit être supérieur à 0,4 g/L chez l’homme et à 0,5 g /L chez la femme. Si ce taux est trop faible, on comprend que celui-ci ne peut pas être correctement éliminer.
  • Quant au taux de LDL, celui-ci doit être inférieur à 1,6 g/ L. Autrement, il y a un excès de cholestérol acheminé vers les organes.

Comme vous le voyez, le concept de bon et de mauvais cholestérol est très erroné. En effet le mauvais cholestérol peut aussi bien venir du taux de HDL que du taux de LDL. Ce qui détermine le bon du mauvais cholestérol est l’équilibre entre ces deux types de protéines. Ce déséquilibre augmente le risque de maladies coronaires.

On recommande de faire doser le cholestérol une première fois avant 30 ans. En effet bien que cet équilibre entre HDL et LDL soit souvent lié à l’âge, il existe une forme d’excès de cholestérol lié au patrimoine génétique. Ensuite, un dépistage tous les 5 ans jusqu’à 50 ans puis tous les 3 ans. Ce dépistage consiste en une simple prise de sang réalisée à jeun.

Quelles sont les risques associés au mauvais cholestérol ?

Vous le savez certainement, l’excès de cholestérol affecte principalement votre cœur. Mais pour être plus exacte, il affecte tous vos organes car ses molécules de graisse se déposent sur les parois de vos artères. Au cours du temps, ces plaques graisseuses s’épaississent, c’est ce que l’on appelle l’athérosclérose. C’est ce qui diminue le calibre de vos artères augmentant le risque de thrombose. Autrement dit, un caillot de sang peut se former et boucher votre artère et le sang n’est plus acheminé vers l’organe en question.

risque d'un taux de cholestérol élevé

Privées de sang et donc d’oxygène, les cellules de ses organes meurent ce qui entraîne différentes complications selon l’organe en question. Si le caillot de sang se forme dans une artère coronaire alors on parle d’infarctus du myocarde. Mais il se peut également que la thrombose affecte le cerveau ou les membres inférieurs et dans ce cas on parle respectivement d’accident vasculaire cérébrale ou d’arthrite des jambes.

En résumé, les risques associés au mauvais cholestérol sont graves et peuvent entraîner la mort.

Quels sont les symptômes d’un mauvais cholestérol ?

Tout comme l’hypertension, l’excès de cholestérol est un phénomène silencieux. C’est à dire qu’il n’y a aucun symptôme jusqu’à ce que ce soit trop tard. C’est pour cela qu’il est important de réaliser des analyses de sang de façon régulière.

Cependant il y a des signes qui permettent de diagnostiquer rapidement les accidents cardiovasculaires liés à un excès de mauvais cholestérol. Il est important de savoir les reconnaître afin de prendre les mesures nécessaires le plus rapidement possible. En effet dans ce cas, la vitesse de prise en charge est souvent une question de vie ou de mort. Ces symptômes diffèrent selon s’il s’agit d’une crise cardiaque ou d’une attaque cérébrale, mais globalement, il y a lieu de s’alerter si vous observer plusieurs de ses signes :

  • Douleur dans les membres inférieurs et notamment au niveau des mollets.
  • Une sensation d’oppression et de douleur dans la poitrine.
  • De la fièvre accompagnée de nausées et de vertiges.
  • Une sensation de froid dans les extrémités.
  • Difficulté d’élocution et troubles de la vue.
  • Palpitations, essoufflements et maux de tête.

Qu’est-ce qui favorise le cholestérol ?

En général, lorsque l’on pense mauvais cholestérol, on pense tout de suite à notre alimentation. En effet, rappelez-vous, je vous expliquais en début d’article qu’il est produit de façon naturelle par le foie et qu’il est également présent dans notre alimentation. Cependant d’une façon générale, le mauvais cholestérol est du à une mauvaise hygiène de vie et c’est pour cela que l’on associe généralement l’obésité et le surpoids à un taux de LDL élevé. Cependant les personnes minces ne sont pas à l’abri d’un mauvais cholestérol. Dans ce cas il s’agit le plus souvent d’un phénomène génétique.

Mise à part le cas d’une maladie génétique, le taux de LDL augmente lorsque :

  • Votre alimentation est trop riche en aliments d’origine animale.
  • Vous ne pratiquez pas de sport et menez une vie sédentaire.
  • Si vous fumez et buvez de l’alcool en excès
  • Votre rythme de vie est stressant. 

mauvaise hygiène de vie et cholestérol

Par ailleurs, des études ont démontré que le risque de mauvais cholestérol augmente en fonction de l’âge. Il varie également selon le sexe, puisque les hommes tendent à avoir un taux de LDL plus élevé que les femmes.

Comment faire baisser le cholestérol ?

Heureusement, le taux élevé de LDL n’est pas irréversible et il est possible de favoriser celui de HDL. Comme je vous le disais, sauf dans le cas particulier de l’ hypercholestérolémie familiale, l’excès de cholestérol est du à une mauvaise hygiène de vie. A priori, il est donc tout à fait possible de réguler le bon et le mauvais cholestérol en adoptant les habitudes d’un mode de vie sain.

Surveillez votre alimentation

Comme je vous le disais en début d’article, les aliments d’origine animal constituent la majeur parti de l’apport en LDL. Pour faire baisser votre taux de mauvais cholestérol, évitez donc : les oeufs, la viande, les produits laitiers, la charcuterie, les crustacés … N’oubliez pas tous les aliments obtenus à partir de ses ingrédients tels que les viennoiseries et les produits industrialisés.

D’une façon générale vous devez réduire votre apport en matière grasse et préférer les aliments sains tels que les légumes et les fruits. D’autre part, privilégiez les acides gras insaturés afin de faire baisser le taux de LDL tout en préservant l’apport de HDL. Vous trouverez ce type d’acide gras dans la plupart des huiles végétales et des margarines obtenues à partir de ces huiles mais aussi dans les fruits sec et le poisson tel que le saumon ou le maquereau.

Il existe de nombreux régimes (voir notre top 10 des aliments associés) qui peuvent vous aider à faire baisser votre taux de mauvais cholestérol. Mais certains aliments sont considérés comme de véritables médicaments anti-cholestérol et vous pouvez facilement les incorporer à votre alimentation :

  • le soja
  • les légumineuses tels que le pois chiche, les lentilles ou les haricots secs
  • les oléagineux comme les noix, les amandes et les noisettes
  • la pomme est l’un des fruits les plus riches en antioxydant et sa consommation diminue les risques de maladies cardiovasculaires.
  • L’avocat qui est très riche en acide gras insaturé
  • Bien que l’on recommande d’éviter la consommation d’alcool, un verre de vin rouge de temps à autre permet de réguler le rapport bon et mauvais cholestérol.
  • Enfin, la spiruline qui est une algue très prisée pour ses nombreuses vertus thérapeutique.

A lire aussi : le régime paléo, un régime efficace ?

Faites du sport

Comme je vous le disais, pour équilibrer le rapport de bon et de mauvais cholestérol, vous devez adopter un mode de vie sain. L’alimentation est le premier pas vers une bonne hygiène de vie. Le second, c’est la pratique d’une activité sportive. En effet plusieurs études ont démontré que le sport agit comme un médicament et diminue de façon significative le taux de LDL. Les personnes qui pratiquent une activité physique régulière ont un taux de HDL jusqu’à 30% plus élevé que celui des personnes sédentaires.

Si vous souffrez de surpoids, je vous recommande d’y aller progressivement. Le but étant d’installer une routine sur le long terme. Vous allez d’abord devoir perdre du poids. Pour cela, privilégiez les sports d’endurance avec une intensité moyenne et combinez-le à un régime hypocalorique.

sport pour diminuer le taux de LDL

Dans tous les cas, on recommande une pratique régulière avec des séances d‘au moins une heure, minimum 2 fois par semaine. Combinez cette pratique avec des habitudes simples au quotidien : marchez rapidement au lieu de prendre le bus, montez les escaliers d’un bon rythme plutôt que de prendre l’ascenseur, promenez votre chien sur des chemins en montée plutôt que dans un parc plat etc.. Tous les moyens sont bon pour bouger. En plus de favoriser l’équilibre du rapport bon et mauvais cholestérol, vous renforcez vos artères, votre cœur et vos poumons.

Le cholestérol, ce qu’il faut retenir

  • Le cholestérol est indispensable au bon fonctionnement du corps.
  • Il n’y a pas de bon ou de mauvais cholestérol : simplement un déséquilibre entre les deux.
  • La première cause de ce déséquilibre est la mauvaise hygiène de vie. Il est possible d’y remédier simplement.
  • Pour faire baisser votre cholestérol, il n’y a pas de mystère : mangez mieux et faites du sport ! 

Commenter