Le fucus est-il un coupe-faim naturel efficace pour maigrir ? Test et avis

Comme vous le savez peut-être, je suis friande de coupe-faim naturels et j’aime tester les différentes options. Après le konjac et l’agar -agar, il ne me manquait plus que le fucus pour compléter la sainte trinité.  Cette algue brune bien présente sur les côtes d’Armor est réputée coupe-faim. On rapporte aussi qu’elle serait un excellent brûleur de graisse. Il me fallait donc bien vérifier si la légende urbaine est vraie.

Bien que peu tentée au départ sans doute par rapport à la résonance avec le ficus de ma grand-mère, j’ai quand même fait l’effort d’introduire le fucus dans mon alimentation pour me faire une idée sur ses propriétés coupe-faim. L’idée était de voir si la consommation régulière de fucus avait un impact concret sur ma silhouette et les quantités de nourriture que j’absorbais à chaque repas.

Voici donc mon avis sur le sujet après essai. Je vous invite également à lire mon article sur les coupe faim les plus efficaces.

meilleur coupe faim

Pourquoi utiliser des coupe-faim ?

Dans un monde idéal, je mangerais une portion décente à chaque repas. Mon assiette serait équilibrée et je me sentirais rassasiée afin de tenir sereinement sans envie de grignotage jusqu’au déjeuner ou au diner. Malheureusement, je suis comme beaucoup d’autres femmes et hommes. Mon rapport à la nourriture est compliqué. Je suis gourmande, j’adore grignoter. L’envie de manger me prend pendant la journée et je ne parviens plus à me concentrer. Ne voulant pas grossir à vue d’œil et soucieuse de ma ligne, je me suis donc très vite intéressée aux coupe-faim, en particulier aux coupe-faim naturels. J’ai appris à les utiliser que ce soit en gélules ou sous la forme de délicieuses recettes. Je les considère aujourd’hui comme des alliés de choc dans ma lutte permanente contre le surpoids.

Qu’est-ce que le fucus ?

fucus coupe-faim. Est-ce que ça marche ?

Le fucus, est un genre d’algue brune bien présente en Mer du Nord mais également dans l’océan Atlantique. Lorsque vous vous promenez sur la plage et observez les algues brunâtres sur le sable, il y a beaucoup de chances que ce soit du fucus. Cela n’a donc certainement pas le côté glamour d’algues plus exotiques tel l’agar-agar mais les locavores apprécieront.

On assimile parfois le fucus au varech mais varech est tout simplement un terme qui désigne l’ensemble des algues brunes, rouges ou vertes que l’on trouve sur les plages après les marées. J’espère que cette précision satisfera les plus pointilleuses.

Le terme fucus englobe toute une série d’algues. Lorsqu’on parle de fucus dans le cadre d’un régime ou pour son effet coupe-faim, on se réfère en principe au fucus vésiculeux.

Autrefois utilisé notamment pour nourrir le bétail, les propriétés coupe-faim du fucus vésiculeux sont aujourd’hui globalement reconnues et l’algue s’invite donc dans beaucoup de régimes afin de favoriser la sensation de satiété.

Comment trouve-t-on le fucus dans le commerce ?

Ce sont généralement les thalles du fucus qui sont considérées comme comestibles. Pour les algues, les thalles sont l’équivalent des feuilles. Une chose est certaine, tester le fucus en tant que coupe-faim aura grandement contribué à mes connaissances en biologie marine.

Le fucus se consomme en gélules, en poudre ou sous forme de tisane.

On peut parfois le trouver sous sa forme première et le préparer par exemple en caviar d’algues ou en salade, mais, à moins d’habiter en Bretagne, vous préférerez les formes séchées.

Quelles sont les propriétés du fucus ?

Le fucus est utilisé comme coupe-faim car les polysaccharides contenus en son sein, les alginates gonflent au contact de liquides. L’algue prendra donc du volume dans notre estomac ce qui facilitera la sensation de satiété. En outre, elle diminuera l’absorption des graisses et autres toxines dans notre organisme.

L’EMA, l’Agence européenne des Médicaments reconnait l’usage du fucus pour aider à perdre du poids, en combinaison avec un régime alimentaire pauvre en calories.

On attribue également aux alginates présents dans le fucus une action brûle-graisse. Ces alginates entrent également dans la composition de nombreux cosmétiques qui utilisent leurs propriétés gélifiantes. Les enveloppements au fucus sont d’ailleurs un grand classique des cures de thalassothérapie.

Riche en minéraux et oligo-éléments, le fucus a également une forte concentration en iode. L’iode est connu pour l’accélération de l’organisme qu’il induit. On parle de son action thermogenèse. Dès lors, il permettra à l’organisme de brûler plus de graisses.

Faites attention avec l’iode

Le fucus doit se manier avec prudence et c’est pourquoi il n’est pas recommandé de l’utiliser sur la durée sans avis médical.  En effet, ses fortes concentrations en iode peuvent avoir un impact hormonal. Pour cette raison, les personnes souffrant de dysfonctionnements de la thyroïde ne doivent pas le consommer.

Comment utiliser le fucus ?

J’ai choisi d’utiliser le fucus sous formes de gélules que j’ai donc avalé 30 minutes avant chaque repas afin d’évaluer si leur absorption me permettaient de diminuer les portions. L’un des avantages indéniables de l’utilisation du fucus comme coupe-faim est très certainement son prix. Il est possible de réaliser une cure de quelques semaines pour moins de cinq euros. A ce prix-là, il est certain que cela vaut la peine d’essayer surtout pour celles et ceux qui ont un petit budget.

Pour le fun, j’ai aussi testé une tisane au fucus mais personnellement, je n’ai pas du tout apprécié son goût iodé. J’ai donc demandé à mon herboriste de l’intégrer à un mélange plus fruité et là, cela m’a bien plu. Néanmoins, je pense que cela a peu d’intérêt vu le prix d’une cure de gélules et je n’ai donc pas vraiment adhéré à ce conditionnement.

Résultats après ma cure de gélules

Clairement, mon appétit est tout à fait contrôlé. Je parviens à m’en tenir aux quantités fixées durant mes repas sans éprouver de gène. Cependant, je suis habituée à ces quantités étant donné que j’utilise régulièrement des  coupe-faim. Difficile donc d’évaluer si cela aurait le même effet sur les novices. Mieux vaut peut-être préférer une plante plus puissante tel le konjac.

En revanche, c’est la grande surprise au niveau de ma cellulite. Je constate un diminution visible après deux semaines, effet auquel je ne m’attendais nullement. Après recherches, il semblerait que des résultats similaires aient été observés par d’autres et que cela s’explique par l’effet drainant du fucus. Néanmoins, je n’ai pas trouvé d’étude scientifique démontrant formellement ses propriétés étonnantes. Nul doute que j’investiguerai la question plus en profondeur dans le futur.

Un corps sain sur la plage

Mon avis sur l’utilisation du fucus comme coupe-faim

Si, comme moi, vous aimez utiliser des compléments alimentaires pour contrôler vos fringales, le fucus est une alternative intéressante aux stars agar-agar et konjac. Personnellement, je me sens plus rassurée du fait justement de son efficacité moindre. L’agar-agar et le konjac doivent être maniés avec précaution si on ne souhaite pas avoir l’estomac dilaté en permanence et je pense que le fucus vient bien à point comme solution intermédiaire. Comme mentionné plus haut, la version tisane ne m’a pas plu car je ne suis pas friande de ce genre de saveur iodée. En revanche, un herboriste saura vous faire un mélange selon vos goûts à base de fucus.

L’effet anticellulite m’a complètement bluffée même si je ne pense pas que cela s’observera sur n’importe quelle personne.

Quelques réflexions de dernière minute

Le problème avec les coupe-faim qui gonflent au contact de liquides c’est qu’il faut en parallèle apprendre à diminuer les quantités dans votre assiette. Sinon, c’est l’effet inverse que vous obtiendrez étant donné que votre estomac sera surchargé. Même si j’aime bien faire des cures de gélules à l’occasion, je préfère au quotidien intégrer les aliments coupe-faim par exemple dans certaines boissons.

Dans tous les cas, je pense qu’il est toujours bon de ne pas utiliser toujours le même coupe-faim afin de ne pas perturber l’organisme et c’est pour cela que j’alterne volontiers différents produits naturels comme le konjac ou l’agar-agar. Le fucus viendra dorénavant s’ajouter à cette liste. Quoi qu’il en soit, n’hésitez pas à consulter votre docteur ou votre diététicien afin de lui demander un avis plus éclairé.

J’ai également constaté au fil des années que le sport et l’activité physique sont deux excellents coupe-faim. En effet, la sensation de faim apparaît souvent suite à une inactivité ou une certaine forme d’ennui. Si, à l’approche des repas, vous ne tenez plus, concoctez-vous une boisson coupe-faim légère et sortez faire un tour. Cela changera vos idées et vous aidera à affronter votre pire ennemi qui n’est pas votre frigo mais bien votre cerveau.

 

Vous utilisez également des coupe-faim ? Vous avez déjà testé le fucus ? Racontez moi votre expérience et vos avis. J’aime toujours échanger sur le sujet afin de renforcer mes connaissances !